TIFILIT N LUBANE
TAMELHAFT
tahendirt
Akidour
CHERBILE
Aït Hdiddou
Imilchil
Aqlous
tasbniyt
Aabrouk
Tasmart
Rezza
TAGUIA.
tamazighte
Tamazirte
AHEDOUNE
Idoukane
loubane

Dico informatique
TESETZ votre savoir
Amawal n tsenselkimt (informatik)
Anasiw (clavier)
Tangalt (code)
Amasay (client)
agrudem (interface)
azarsekkar (processeur)
amik ruselkim (micro pc)
Tasle î (analyse)
Amagrad (article)
Awlellu (cylindre)
Tabadut (definition)

Asekker (traitement)
n tal y ut (information)

Taselkimt (calculateur)
Afelselkim (ordinateur)
source:academia.edu

La femme des Aït Hdiddou s’exprime par son habillement et sa coiffure , elle exprime sa résistance ou son adhésion aux changements sociaux.Cette Résistance varie suivant coutumes, les femmes des Aït Brahim sont plus resistantes a la nouvelle mode que les Aït Yaazza. La coiffe “Aqlous”: surélevée chez les femmes mariées, plate chez les jeunes filles, est de rigueur chez les femmes d’Aït Brahim, mais pas chez les Aït Yaazza La cape dite “tahendirt” presente aussi des differences avec des rayures verticales de 4 couleurs de base suivant la tribue L’habit des Ait Hdidou d4Imilchil (femmes)est composé d’une gandoura dite Akidour recouverte d’une grande étoffe blanche retenue par des fibules au niveau de la poitrine, pantalon blanc, collier en ambre, foulard en soie dit tasbniyt, maintenue sur la tête par des cordelières en soie de couleur rouge et verte ornées de paillettes d’argent. Les cheveux sont peignés et enroulés en forme circulaire au niveau des oreilles “Aabrouk”; la ceinture est sous forme de cordelière faite en pure laine, elle est appelée Tasmart; les babouches de cuir ornées de paillettes d’argent et souvent brodées de différentes couleurs; les boucles d’oreilles en argent.


Autres articles